Former les jeunes tanzaniens des campagnes à l'agriculture

Ecole de formation agricole en Tanzanie


Lieu du projet : village de Kabyaile, région de la Kagera, Tanzanie, Afrique
Domaine : insertion professionnelle des jeunes
Bénéficiaires : 48 jeunes orphelins ou en situation de précarité
Partenaire local de France Parrainages : Partage Tanzanie
 

Contexte et enjeux locaux

Fondée il y a 26 ans par le charismatique et engagé Philippe Krynen, l'association Partage Tanzanie s'est implantée dans la région rurale - à l'époque sinistrée par le Sida et la faim - de la Kagera, dans le Nord-ouest de la Tanzanie. 

Aujourd'hui, Partage Tanzanie est une ONG de développement global qui agit en faveur des enfants orphelins ou en situation de précarité dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'habitat, de la scolarité, de la formation, de l'insertion... 

Dans le reste du pays, les conditions de travail à l’école sont médiocres. Les élèves sont environ 70 par classe et le suivi scolaire est quasi inexistant. Par conséquent, nombreux sont les élèves qui échouent à passer en secondaire. Refoulés du système scolaire local, ils n'ont ni diplômes, ni formation. À l'issue du primaire, ils ne sont pas suffisamment qualifiés pour trouver un emploi en zone urbaine. Avec la croissance rapide de la ville proche de Bukoba et les demandes en fruits, légumes, maïs, graines... qui augmentent, l'agriculture est leur seule alternative et perspective d'avenir prometteuse.
 

Présentation du projet : la ferme-école

La ferme-école construite et gérée par Partage Tanzanie, a vu le jour en février 2014. Elle est installée dans le village rural de Kabyaile, près du lac Victoria dans le Nord-Ouest de la Tanzanie. Elle accueille 48 jeunes orphelins ou en situation de grande précarité de la région qui n'ont pas pu passer en secondaire et qui se retrouvent refoulés du système scolaire local. Seule alternative pour construire leur avenir, ces jeunes apprennent pendant deux ans le métier d’agriculteur en vue de s’insérer dans le tissu économique local. Ils sont logés sur place dans le dortoir de l’école. Maraichage, petit élevage et horticulture sont autant de disciplines enseignées auxquelles s’ajoutent des matières théoriques comme l’anglais et la comptabilité.

A l’issue de la ferme-école, ces jeunes qui possèdent un lopin de terre, négocié auprès de leur famille par Partage Tanzanie, sont accompagnés individuellement à domicile par un agronome. Pendant deux ans, il les aide à gérer intelligemment une petite ferme et à vendre le surplus au marché pour subvenir à leurs besoins.

La ferme-école ambitionne de proposer une nouvelle discipline aux jeunes : l'apiculture. Un métier innovant localement, respectueux de l'environnement et qui permettrait de générer des revenus importants grâce à la valeur du miel. France Parrainages s'est donc lancé dans une campagne de financement participatif pour réunir les fonds nécessaires à la création de la ferme-école apicole. 

Objectif de la ferme-école

La Tanzanie se prolétarise dans les villes qui enflent à vue d’œil. Vivre à la campagne peut sembler contraignant et peu moderne mais c’est l’assurance d’échapper à la misère des trottoirs des villes.

L'objectif de ce projet de formation agricole est de permettre aux jeunes de s’insérer dans le tissu économique local dans le domaine agricole afin d'être suffisamment autonomes pour nourrir leur famille. 

Je fais un don pour ce projet

Témoignages
enfant-mali-a-lecole-france-parrainages

Sœur Ouedraogo, Responsable des actions humanitaires au Mali, se confie sur l'insécurité alimentaire

Découvrez le témoignage de Soeur Ouedraogo, Responsable des programmes...


Belles histoires
enfants-parraines-inde

Marthal : son chemin de l'orphelinat à l'autonomie grâce au parrainage

Marthal, prise en charge dans un orphelinat en Inde, vous raconte son histoire...