La Gambie et la Tanzanie interdisent le mariage des enfants

La semaine dernière, les gouvernements Gambien et Tanzanien ont pris la décision d'interdire les mariages des personnes mineures. Une annonce qui traduit une avancée certaine pour les droits de l'enfant en Afrique !

Le mariage des enfants : des conséquences désastreuses sur la vie des enfants

Le mariage des enfants, qui concerne particulièrement les filles, a des conséquences néfastes nombreuses tant sur leur santé que sur leur avenir professionnel et leur autonomie :

  • Abandon des études pour se consacrer à sa vie de mère et épouse
  • Accès limité à un travail décent et exploitation dans le cadre d’un travail non rémunéré
  • Risque accrue de transmission du VIH : selon des données de 2013, 74 % des nouveaux cas d'infection par le VIH chez les adolescents africains concernent des filles, beaucoup dans le contexte du mariage où la pression pour avoir des enfants contribuent à la non-utilisation du préservatif.
  • Problèmes de santé dus aux grossesses précoces : chaque année, la mortalité maternelle liée à la grossesse et à l’accouchement entraine la mort de 70 000 jeunes filles âgées de 15 à 19 ans dans le monde.

Une avancée majeure pour le droit des enfants en afrique

Le mercredi 6 Juillet, le président Gambien Yahya Jammeh a déclaré l’interdiction à effet immédiat du mariage des enfants. Les peines encourues pour un mariage avec une personne mineure vont maintenant de 10 ans de prison pour toute personne ayant connaissance du mariage, à 20 ans de prison pour la personne qui épouserait un mineur et 21 ans pour les parents de l’enfant.

Le 8 Juillet, la Cour suprême Tanzanienne jugeait inconstitutionnelle la loi autorisant jusqu’alors le mariage avec une jeune fille de 15 ans. Suite à cette décision, il est maintenant impossible pour un mineur de se marier dans ces deux pays.

Ces mesures représentent une avancée non négligeable pour les droits des enfants, au sein de pays dont les taux de mariage des enfants avoisinent les 37% pour la Tanzanie et les 30% pour la Gambie.

En Tanzanie, France Parrainages et son association partenaire Partage Tanzanie ont notamment mis en place un projet de formation agricole afin de permettre à 300 jeunes filles et garçons, âgés de 12 à 18 ans, de devenir autonome financièrement et de s’insérer dans l’économie locale. Cette formation de deux ans a pour objectif de renforcer l’indépendance et l’éducation des bénéficiaires.  Elle leur permettait également d'échapper à un mariage précoce. 

Découvrez d'autres actualités
Témoignages
Enfant_parraine_au_Maroc_Enfant_parraine_au_Maroc

Wiam, ancienne domestique, a retrouvé le chemin de l'école grâce au parrainage

Découvrez l'histoire de Wiam, qui a longtemps été exploitée par la...


Belles histoires
enfants_rue_inde_P1050156

Grâce au parrainage, Rabbon pourra bientôt réaliser son rêve

Découvrez la belle histoire de Rabbon, jeune Indien parrainé, qui pourra...