Karina, Responsable des parrainages et marraine d'une fille au Pérou

Karina travaille au sein de France Parrainages depuis près de deux ans en tant que Responsable des Parrainages en Amérique Latine, Tanzanie, Vietnam & Roumanie. Elle est aussi marraine de Maya Ariane, une jeune fille péruvienne qui lui permet d'avoir un lien avec sa région d'origine, l'Amérique Latine.

Un parcours singulier orienté vers l'humanitaire et l'Amérique Latine

"Je voulais trouver un poste en rapport avec l'Amérique Latine, ma région d'origine, et l'humanitaire."

"Je m'appelle Karina Duarte Rodrigues et je suis Responsable des Parrainages en Amérique Latine, Tanzanie, Vietnam et Roumanie au sein de France Parrainages. J’ai eu un parcours assez particulier avant d’arriver chez France Parrainages. Je suis brésilienne, et j’ai travaillé là-bas dans quelques structures d’aide aux personnes précaires en tant que bénévole (par exemple pour les personnes âgées abandonnées par leur famille, ou encore en faveur d’enfants séropositifs)."

"Quand je suis arrivée en France, j’ai fait des études de science politique et j’ai travaillé dans des structures qui n’étaient pas vraiment liées à l’aide à l’enfance ou à l’humanitaire. Lors de mon master, j’ai commencé à travailler dans le domaine de la sécurité et de la défense. Mon travail avait toujours un lien avec l’Amérique Latine mais pas avec l’humanitaire, et je me suis rendue compte que la voie dans laquelle je m’étais engagée n’était pas la bonne. J’ai donc quitté le domaine de la sécurité et de la défense pour revenir à la vie associative, que je n’avais finalement pas quittée, de par mon engagement personnel en tant qu'interprête dans une association locale."

"J’ai donc commencé à travailler dans l’association « Autres Brésils », une petite structure de deux salariés qui cherche à apporter de l’information sur l’actualité sociale et environnementale brésilienne. Mais l’association étant une petite structure, j’ai décidé de la quitter quand elle s’est retrouvée en grande difficulté. J’ai alors postulé au sein de France Parrainages pour le poste que j'occupe actuellement. Mais je suis tout de même restée en contact avec Autres Brésils puisque j’y suis aujourd’hui trésorière."

Le parrainage international comme moyen d'action 

"Nous voulons favoriser les échanges entre les parrains et les filleuls !" 

"Je suis responsable de secteur chez France Parrainages, au Pérou, en Tanzanie, en Roumanie et au Vietnam. Au quotidien, je suis chargée de mettre en place de nouveaux parrainages à l'international, de suivre le bon déroulement des programmes humanitaires et d'assurer le lien entre les parrains, marraines et leur filleul. Le parrainage international peut être très différent d'un pays à l'autre. On s'adapte au contexte local de chaque pays dans lequel nous intervenons, ainsi le parrainage est mis en place de différentes manières et les résultats qui en découlent sont différents. Par exemple, au Pérou nous travaillons beaucoup avec des structures confessionnelles catholiques pour une question historique. Au contraire en Tanzanie, nous travaillons avec une plus grande structure, « Partage Tanzanie » qui gère elle-même tous les dons des parrains à destination des bénéficiaires. Pour les parrains et les marraines d'un enfant à l'international, le parrainage ne change pas d'un pays à l'autre. Pour eux, il s'agit toujours d'un lien affectif et individuel avec un enfant du bout du monde, qu'ils aident à grandir."

"Nous travaillons exclusivement avec des partenaires locaux, ce qui implique des différences culturelles parfois très importantes. Suite à une étude réalisée auprès des parrains et marraines d'un enfant à l'international, nous mettons en place des changements avec les partenaires : nous voulons être plus efficaces en utilisant au mieux les technologies afin de favoriser les échanges entre parrains et filleuls. De même, nous voulons mieux communiquer avec les parrains et marraines, en mettant en place des rencontres pour qu’ils puissent participer davantage à la vie du parrainage. Enfin, nous cherchons à améliorer la mesure des bénéfices du parrainage auprès des filleuls. Cela est très important pour nous car nous sommes convaincus que le parrainage international donne des résultats en matière d'accès à l'éducation et d'insertion socio-professionnelle."

Karina, salariée de l'association et marraine d'une fille au Pérou  

"C'est au Pérou que j'ai eu l'occasion de rencontrer Maya Ariane, ma filleule. C'était un moment très émouvant pour nous deux."

"Pour mon travail, je suis amenée à me rendre dans les pays dans lesquels je gère les parrainages. Par exemple en 2017, je suis partie en Roumanie et au Pérou l'année suivante. C’est au Pérou que j’ai d’ailleurs eu l’occasion de partir à la rencontre de ma filleule. Elle s’appelle Maya Ariane, elle a 10 ans. C’était une expérience assez émouvante pour nous deux. Je l’ai vue pour la première fois lorsque j'interrogeais plusieurs enfants parrainés pour répondre à des questions que se posaient leurs parrains. C’était dans une salle de classe et j’ai ouvert la porte à un moment pour découvrir Maya derrière, avec sa mère et sa grand-mère. Elle n’arrêtait pas de pleurer, elle m’a offert des cadeaux, moi aussi. C’était très touchant. Elle m’écrivait déjà avant cette rencontre mais depuis, elle m’en reparle dans chacune de ses lettres ! "

Témoignages
Parrainer_un_enfant_en_afrique_parrainez-un-enfant-afrique

Samia a rencontré son filleul : "il y a un réel suivi des enfants parrainés"

Découvrez la belle histoire de Samia, partie à la rencontre de son filleul...


Belles histoires
parrainez_une_fille_en_Inde_rentree-scolaire-parrainage-international

Renu, orpheline indienne sauvée par le parrainage international

Découvrez l'histoire de Renu, petite orpheline indienne qui peut aujourd'hui...