Cyclone Batsirai à Madagascar : "Toutes les cultures ont été détruites par le cyclone"

​Dans la nuit du 5 au 6 février dernier, le cyclone Batsirai frappait l’Île de Madagascar. Actuellement, près de 125 000 personnes ont été sinistrées par le passage du cyclone. Les pluies diluviennes et les rafales de vents ont ôté la vie de 120 personnes sur tout le territoire malgache, provoqué des inondations et des coulées de boue, détruit des habitations et des infrastructures comme des ponts, coupé des axes de circulation, ravagé des récoltes notamment dans les rizières, privant la population de revenus, de nourriture et d'eau potable. Les enfants vont bien mais les dégâts sont immenses et les centres de parrainage du Sud du pays sont particulièrement affectés. Elisa Rasoanomenjanahary, Responsable du centre de parrainages de Lokomby dans le Sud-Est du pays, témoigne des dégâts et des besoins sur place.

Madagascar : des pertes humaines et des dégâts matériels importants après le passage du cyclone Batsirai

Aide humanitaire à Madagascar"Il n'y a pas eu classe depuis le passage du cyclone Batsirai. Durant toute la journée et la nuit du samedi 5 février, la pluie et le vent n’ont pas cessé. Le dimanche matin, tout était inondé. Beaucoup de maisons se retrouvent aujourd’hui sous l'eau. Le quartier où vit la plupart des enfants soutenus est totalement inondé, et pour certaines maisons, nous ne voyons plus que les toits sortir de l’eau. L’eau est montée dans la nuit et les familles n’ont pas eu le temps de partir et de déplacer leurs affaires. Quelques familles sont rapidement venues s'abriter dans notre école car le village est devenu une île, l'eau a même dépassé la clôture de notre école et englouti le puits."

"Alors que nous avons été confrontés à une sécheresse intense ces derniers mois, les habitants avaient profité d’un retour des pluies pour planter et cultiver du riz. Cependant, toutes les cultures ont été détruites par le cyclone. Il faudra alors tout recommencer dès que la situation sera revenue à la normale." 

Un accès à l'école difficile pour les enfants parrainés 

Association humanitaire à Madagascar"Nous ne pensons pas rouvrir l’école pour l’instant, il a y encore beaucoup d’eau et l’accès à l’école est difficile pour les élèves. Il n’y a que des petites pirogues sans moteur, qui peuvent se révéler dangereuses pour les enfants."

 

Pour venir en aide aux familles touchées par le passage du cylcone, vous pouvez les soutenir par un don d'urgence. Les fonds collectés contribueront à organiser une distribution alimentaire pour qu'ils puissent faire face à la pénurie engendrée par la catastrophe.

Je fais un don d'urgence pour Madagascar

Témoignages
devenir_marraine_dune_fille_en_Inde_devenir-marraine-fille-inde

Laure, marraine d'une fille en Inde : "Je souhaite qu’elle prenne confiance en elle et dans les autres"

Découvrez le touchant témoignage de Laure, marraine d'une jeune fille...


Belles histoires
Parrainer_une_fille_a_Madagascar_parrainer-fille-madagascar

Nadia, 18 ans, prise en charge à Madagascar : « je veux devenir cuisinière ! »

Découvrez la belle histoire de Nadia, jeune fille malgache déscolarisée...