Crise sanitaire en Inde : « nous constatons une augmentation des violences envers les enfants »

Alors qu’une campagne de vaccination est en cours en Inde et que certaines écoles et classes sont autorisées à rouvrir leurs portes aux élèves, la situation des enfants s’est considérablement dégradée durant la pandémie de Covid-19. Augmentation des violences envers les enfants, décrochage scolaire, familles fragilisées : notre partenaire situé dans le Tamil Nadu en Inde témoigne des conséquences de la crise sanitaire sur les familles vulnérables et leurs enfants.

En Inde : les familles démunies soutenues grâce au parrainage international

"Les parents des enfants parrainés réalisent aujourd’hui plus que jamais la valeur de l’aide de notre association"

"La pandémie de Covid-19 a conduit à une situation de crise dans tous les domaines de notre vie : social, éducatif, économique...Sachant que la plupart des enfants pris en charge au sein de nos Maisons d’Enfants sont retournés chez eux, nos équipes se rendent directement au sein des familles afin de leur prodiguer des cours communautaires et leur distribuer des denrées de première nécessité."

"En ces temps difficiles, les familles sont particulièrement reconnaissantes des visites de nos équipes. Les parents des enfants parrainés réalisent aujourd’hui plus que jamais la valeur de l’aide de notre association. Elles reconnaissent toutes unanimement les compétences de nos équipes pour prendre soin de leurs enfants, et leur capacité à leur apporter un soutien alimentaire et un environnement propice à l’apprentissage."

Crise sanitaire : des conséquences néfastes pour les enfants vulnérables

"Les populations des villages ont constaté une augmentation des violences."

"Durant la crise sanitaire, les familles défavorisées ont éprouvé des difficultés à fournir un cadre scolaire à leurs enfants au sein de leur foyer. Les parents que nous soutenons sont généralement des travailleurs journaliers et n’ont que très peu de temps à consacrer à leurs enfants durant la journée. De ce fait et sans réelle surveillance, les enfants peuvent facilement décrocher des cours en ligne et passer leur temps devant la télévision."

"Conséquence directe du confinement et de la crise sanitaire, les populations des villages ont constaté une augmentation des violences commises envers les enfants et notamment les filles. À juste titre, les habitants craignent que ces faits se développent de plus en plus et que les enfants ne soient davantage maltraités à l’avenir : mariage précoce forcé, consommation de drogue, crimes contre les enfants…"

"Les écoles et nos Maisons d’Enfants rouvrent progressivement dans l’Etat du Tamil Nadu depuis le début du mois en commençant par les classes comprises entre la 9e Standard et la 12e Standard (équivalent de la 3e au Bac en France). Avec beaucoup de peur et d'anxiété, les familles ont commencé à laisser leurs enfants retourner à l’école mais elles sont très inquiètes quant à la circulation de la Covid-19 dans les établissements."

"Nous devrons donc être particulièrement attentifs à la propagation du coronavirus au sein de nos établissements. Nos équipes veilleront à ce que tous les enfants portent des masques, se désinfectent souvent les mains, et respectent autant que possible la distanciation sociale."

"Notre grand défi maintenant est de faire revenir tous les enfants qui sont rentrés chez eux pendant le confinement. Il est très douloureux de penser que certains d’entre eux se soient mariés et d’autres aient émigré. Il est en effet un fait que, comme toute autre catastrophe, la pandémie de Covid-19 a causé les pires dommages aux enfants et plus particulièrement aux filles."

Parrainer un enfant en Inde       Faire un don à l'association

 

Témoignages
Parrainer_un_enfant_au_Vietnam_parrainer-enfant-vietnam-education

Anne, marraine d'un enfant au Vietnam : "un engagement solidaire qui apporte des valeurs"

Découvrez le témoignage d'Anne, qui a décidé de parrainer un enfant...


Belles histoires
Parrainer_un_enfant_dans_le_monde_parrainer-enfant-international

Gérard, 82 ans, et parrain à l’international depuis plus de 50 ans

Découvrez le témoignage de Gérard, 82 ans, qui soutient notre association...