Le témoignage de Caroline, future famille solidaire

Caroline, une mère de famille vivant en Île-de-France, souhaitait devenir marraine de proximité. Après un entretien avec les équipes de France Parrainages Île-de-France, celle-ci a exprimé son envie d’héberger et d’accueillir une jeune migrante à son domicile, afin de favoriser son intégration sur le territoire français. Entre son envie de partager des valeurs, sa volonté de faire un geste citoyen et ses inquiétudes quant à l’hébergement d’une inconnue, elle vous raconte sa démarche pour devenir une famille solidaire.
©France Télévision

Devenir une famille solidaire : un engagement humanitaire

« Lorsqu’un adulte est attentif à la scolarité d’un enfant, celui-ci a plus de chance de réussir. »

« J’ai contacté l’antenne de France Parrainages en Île-de-France en décembre dernier pour devenir la marraine d’une petite fille de mon quartier. Cette petite de 3 ans vivait avec sa mère qui était seule à l’élever et qui avait beaucoup de problèmes. Je voulais la suivre et l’accompagner dans la durée, dans sa scolarité, car lorsqu’un adulte est attentif à la scolarité d’un enfant, je pense que celui-ci a plus de chance de réussir. J’ai donc envoyé un mail à l’antenne de France Parrainages Île-de-France et un mois après, un référent parrainage m’a rappelé afin de me parler non pas du parrainage de proximité mais d’un nouveau programme en faveur des migrants. »

« J’ai donc choisi de m’engager auprès des migrants. C’est un flux qui ne fait que commencer et à un moment donné cela me semble nécessaire de participer à leur insertion dans la société française. Je me considère en quelque sorte comme une ambassadrice des valeurs républicaines que porte notre pays, ce qui m’a amenée à vouloir les transmettre à un enfant isolé. Je pense pouvoir lui apporter un cadre et ces valeurs. Je travaille notamment dans une fondation qui porte la mémoire de la déportation, il y a donc des sujets qui me tiennent à cœur tels que le respect. En accueillant une jeune migrante chez moi, je m’attends à ce qu’elle respecte des règles de vie, ce qui lui permettra d’accéder, lorsqu’elle sera une adulte, à une certaine liberté. »

« Cela permet d’ouvrir des horizons. C’est aussi un apport culturel dans les deux sens. »

« De plus, j’ai une fille unique de 14 ans et je me disais que cela pourrait être intéressant pour elle d’avoir une amie avec qui elle pourrait discuter. Chacune pourrait y trouver des bénéfices. Ce pourrait être une belle aventure sachant que cela permet d’ouvrir des horizons. C’est aussi un apport culturel dans les deux sens. »

Un accompagnement des familles par des professionnels à l'écoute

« C’est très rassurant d’avoir un bon contact avec les équipes de l’association et de savoir qu’on peut aborder tous les sujets »

« Si je me lance dans cette aventure, c’est aussi grâce à l’encadrement de France Parrainages. Cela me permet de m’aventurer quelque part où je ne serais pas allée de moi-même. Etant une maman solo, on peut avoir peur de se faire envahir dans son intimité, peur de l’étranger. C’est vraiment le cadre de l’association qui m’a poussée à franchir le pas. Dès lors que je sais qu’il y a des interlocuteurs en face prêts à endosser un rôle de médiateur, je suis rassurée. J’insiste là-dessus car les équipes de France Parrainages sont très facile d’accès, nous œuvrons ensemble dans un climat de confiance. Héberger un mineur, c’est une responsabilité énorme, c’est donc très rassurant d’avoir un bon contact avec les équipes de l’association et de savoir qu’on peut aborder tous les sujets. »

« Lorsque l’on parle des Français qui accueillent des migrants sans papiers chez eux, je ne peux m’empêcher de penser à ceux qui ont caché des personnes de confession juive pendant la Seconde Guerre mondiale. Je suis convaincue qu’il faut les aider à s’intégrer, et lorsque la loi et la justice ne suivent pas, il faut que la société civile agisse en son âme et conscience pour faire évoluer les choses. Heureusement, il y a toujours eu des gens courageux. Il y a 75 ans de cela, ceux qui cachaient les enfants juifs risquaient leur vie. L’histoire leur a donné raison. Ils ont eu le bon sens d’écouter ce que leur cœur leur dictait. »

Si vous aussi, comme Caroline, vous souhaitez devenir une famille solidaire et héberger un jeune migrant pour favoriser son intégration, contactez-nous et discutons ensemble de votre projet.

Je souhaite héberger un jeune migrant à mon domicile

Témoignages
course_des_heros_temoignage-laurence-course-des-heros

La Course des Héros, une journée inoubliable !

Pour Laurence, marraine de proximité, la Course des Héros est l'occasion...


Belles histoires

Rayan, un filleul pas comme les autres

Découvrez la belle histoire de Rayan, qui partage sa vie depuis plusieurs...