"Le confinement réveille des angoisses chez les enfants vulnérables et leur famille"

Bien que nécessaire pour éviter la propagation du coronavirus, les mesures de confinement mises en place depuis près de sept semaines ont des conséquences particulièrement négatives sur l’épanouissement des enfants vulnérables et sur les relations intrafamiliales des plus fragiles. Nos équipes de professionnels de l’enfance, qui restent au contact des enfants parrainés, parents et parrains durant cette période, se confient sur l’impact de cette crise sur les familles isolées.

Confinement : une inquiétude grandissante chez les enfants parrainés et leurs parents 

Parrainer un enfant près de chez soi"Cette crise sanitaire marquera l’humanité. Le risque de décompensation lié à la perte de repères est particulièrement présent pour les plus fragiles. Pour les familles isolées que nous accompagnons, le parrain ou la marraine de cœur est souvent le seul soutien affectif. Comment alors peuvent-elles se remettre de cette période et procéder à un travail de résilience quand les relations sociales sont limitées ? Cette situation réveille des angoisses chez les enfants vulnérables et leur famille, il y a une prise de conscience que l’entourage est inexistant." Bérangère Magret, Coordinatrice de France Parrainages Picardie.
 
"Les enfants parrainés vivant avec leur famille durant le confinement peuvent aussi avoir des inquiétudes, notamment concernant ce qui pourrait arriver à leurs parents. Les enfants en famille d’accueil peuvent quant à eux vivre difficilement le confinement et l’interdiction de retourner chez leurs parents ou leurs parrains et marraines le week-end." Nelly Tanvert, Directrice Départementale de France Parrainages Ille-et-Vilaine.

Des relations intrafamiliales sous tension à cause l'isolement

"Le confinement peut avoir des conséquences particulièrement négatives sur les relations intrafamiliales, notamment dans le cadre des familles en situation d’isolement ou de précarité. Vivre avec sa famille en permanence nécessite une grande adaptation à l’autre, dans un contexte assez particulier. Pour certaines familles ayant déjà des difficultés bien ancrées, qu’elles soient éducatives, sociales, matérielles ou relatives à la santé, et peu de ressource, cela est d’autant plus difficile à gérer. 

Des parents qui avaient par exemple pour habitude de rencontrer d’autres personnes dans les associations de quartier, afin d’élargir leur cercle social, se retrouvent aujourd’hui, en cette période de confinement, totalement isolés. Le confinement et donc l’isolement peuvent impacter le moral des personnes, ce qui peut avoir des répercussions sur le « vivre ensemble ». Il est donc primordial que nos équipes et les parrains de coeur maintiennent le lien par le biais d’appels (audio ou vidéo), afin d’être un soutien, une écoute attentive, une aide à distance." Florentine Belkebir, Référente Parrainage au sein de l'antenne des Ardennes.

"Pendant le confinement, il est clair que la relation entre les parents et les enfants parrainés peut se dégrader en étant tout le temps ensemble dans des appartements. C’est compliqué en tant que travailleur social de gérer certaines situations sensibles à distance sachant que c’est impossible de se rendre au domicile et de ce fait de gérer leurs inquiétudes. Notre rôle est de rassurer les parrains et de maintenir le lien avec les enfants et les familles afin de garder le contact et pouvoir agir si nécessaire. Le parrainage de proximité est un réel soutien pour les parents et une bouffée d’oxygène pour les enfants parrainés, espace auquel ils n’ont plus accès pendant le confinement." Delphine Bodic, Coordinatrice de France Parrainages Nord et de l'antenne du Pas-de-Calais.

Après la crise sanitaire : aider les enfants et les familles à se relever

Le parrainage de proximité pour apaiser les relations familiales"À la fin de cette période de confinement, nos équipes de professionnels de l’enfance auront un rôle à jouer auprès des filleuls, parents et parrains afin qu’ils puissent se livrer sur leurs angoisses, traumatismes et expériences liés à la situation actuelle. Nos équipes pourront réfléchir à différents supports comme un atelier d’écriture, des groupes de paroles…le collectif agit ici comme un outil thérapeutique." Bérangère Magret, Coordinatrice de l'antenne de Picardie.

"Après cette crise, le lien parent/enfant/parrain devra se recréer d’une manière différente de celle connue lors du confinement. Notre accompagnement devra être au plus près des familles et des parrains qui, je pense, auront le besoin de se rencontrer davantage, étant donné le manque ressenti durant cette période difficile. De plus, l’euphorie du « retour à la normale » pourra être difficile à gérer pour certains enfants et leur famille." Florentine Belkebir, Référente Parrainage au sein de l'antenne des Ardennes.

"Cette reprise de lien va devoir se réorganiser à la fin du confinement et l’équipe de notre association aura pour mission de permettre à chacun de reprendre sa place petit à petit." Delphine Bodic, Coordinatrice de France Parrainages Nord et de l'antenne du Pas-de-Calais.*

Parrainer un enfant près de chez soi          Je soutiens l'association

Témoignages
Thibaut_explique_comment_il_garde_contact_avec_son_filleul_confinement-maintenir-lien-enfants-parrains

Thibaut, parrain de cœur de Mathis : « mon filleul m’envoie des dessins et des mots pendant ce confinement »

Alors que le confinement ne permet plus aux parrains de passer du temps...


Belles histoires

La belle histoire de Florine et Eunice, parrainée en Ille-et-Vilaine

Découvrez la belle histoire de Eunice, 12 ans, et sa marraine Florine,...