Confinement : les temps de parrainage peuvent être maintenus pour les enfants parrainés en France

Depuis le 30 octobre, le Gouvernement a de nouveau mis en place des mesures de confinement de la population. Le premier confinement survenu en mars dernier, durant lequel les parrains et marraines de cœur ne pouvaient plus voir leur filleul(e), avait particulièrement fragilisé les enfants et jeunes que nous accompagnons en France. Cette première expérience de confinement a permis à notre association et aux pouvoirs publics de tirer un certain nombre d’enseignements : la protection sanitaire est un enjeu majeur mais les problématiques personnelles et familiales douloureuses que vivent les enfants vulnérables en France doivent être prises en compte, car c’est le sens même de l’existence de notre association.

Le premier confinement a particulièrement fragilisé les enfants et jeunes en France

Soutien aux enfants vulnérables Nos équipes de travailleurs sociaux en France l’avaient déjà constaté sur le terrain : le confinement mis en œuvre en mars dernier a eu des effets néfastes sur les enfants et jeunes en France. Selon un avis rendu en avril dernier par le Haut Conseil de la Santé Publique, les effets négatifs du confinement portent sur plusieurs dimensions de la santé des enfants en France : 
  • Troubles psychologiques et troubles de santé mentale se caractérisant par un sentiment de dépression, d’anxiété, de mal-être, éventuellement exprimé par la violence, et de stress post-traumatique. 
  • Une rupture des réseaux sociaux habituels, notamment suite à la fermeture des écoles ou à l’arrêt des temps de parrainage, qui ont entrainé un sentiment de solitude et d’isolement
  • Les effets de la sédentarité ont également amplifié les risques de prise de poids et de perte de condition physique cardio-respiratoire chez les enfants
  • Une exposition accrue aux écrans a également été observée durant la période de confinement, provoquant des perturbations des liens sociaux, du sommeil et de l’alimentation, qui peuvent perdurer dans le temps. 
  • Des troubles du sommeil liés à l’ensemble des facteurs cités
Afin d'aider les familles et enfants vulnérables, nos équipes de travailleurs sociaux avaient renforcé leur accompagnement durant le premier confinement et leur avaient apporter des conseils pour les soutenir dans cette période.

Les temps de parrainages peuvent être maintenus pour tous les enfants parrainés

En accord et avec la recommandation des pouvoirs publics, notre association a souhaité maintenir les temps de parrainage pour les parrains de cœur et les filleuls qui souhaiteraient partager du temps ensemble durant ce nouveau confinement. Cependant, la poursuite des rencontres entre parrains, marraines et filleul ne peuvent se faire qu’à certaines conditions : 
  • Respecter les gestes barrières afin d’éviter tout risque de contamination : distanciation physique, lavage très régulier des mains et port du masque dès que vous quittez votre domicile. 
  • Des rencontres volontaires : il est essentiel que l’ensemble des parties prenantes (parrains et marraines de cœur, enfants et jeunes, services de protection de l’enfance et tuteurs légaux) soient volontaires pour poursuivre les temps de parrainage. 
  • Pour les parrains et marraines de coeur : remplir l'attestation dérogatoire en cochant le motif « Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d'enfants » et se munir d’un justificatif d’engagement fourni par notre association (pour l’obtenir, il suffit de contacter l’antenne de parrainage concernée). Celui-ci pourra être présenté en complément en cas de contrôle par les autorités dans le cadre d’un déplacement lié à votre parrainage.
  • Pour les parents d'un enfant parrainé : remplir l'attestation dérogatire en cochant le motif « Convocation judiciaire ou administrative et pour se rendre dans un service public ». 
  • Faire perdurer le lien à distance : dans le cas où les parrains, marraines et filleuls ne souhaiteraient pas se voir physiquement durant ce confinement, sachez qu’il existe de nombreuses manières de faire vivre le lien qui unit parrains de cœur et filleuls, à l'instar de Rose-Marie, marraine de coeur de Noah, qui l'appelait tous les jours pendant la première vague. 
Nos équipes restent à disposition pour préparer ces temps d’accueil particuliers et en vérifier la faisabilité.
 
Témoignages
Aide_aux_enfants_durant_le_confinement_en_France_confinement-enfant-france-association

Daouda, 10 ans, se confie sur le confinement en France et les retrouvailles avec ses parrains

Découvrez le témoignage de Daouda, 10 ans et parrainé en France, sur...


Belles histoires
Accueillir_un_jeune_migrant_a_son_domicile_accueillir-jeune-migrant-isole-domicile

Famille Solidaire : Christian témoigne sur son quotidien avec Ibrahima, jeune migrant isolé

Découvrez la belle histoire qui unit Christian et son épouse Catherine...