Coup d'Etat au Burkina Faso : les enfants parrainés sont hors de danger

Le coup d'Etat récent au Burkina Faso a mis en lumière l'instabilité qui règne dans le pays depuis maintenant plusieurs années. Nos partenaires locaux, aux premières loges de ce bouleversement politique, témoignent du quotidien sur place et tiennent à rassurer sur la situation des enfants parrainés et de leur famille.

Coup d'Etat au Burkina Faso : les enfants parrainés sont en sécurité

Le 30 septembre dernier, le Burkina Faso subissait un nouveau coup d’Etat, le 8e depuis l’indépendance du pays en 1960. Coordonné par le Mouvement Patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), avec à sa tête le Capitaine Traoré, ce coup d’Etat intervient moins d’un an après celui de janvier dernier, déjà ordonné par le MPSR. 

« Nous avons étés impactés à Ouahigouya car les transports communs étaient suspendus, et les boutiques et marchés étaient fermés durant la période de transition. Heureusement tout est rentré dans l'ordre rapidement. Nous avions peur pour la rentrée des classes mais tout s'est bien passé. » Abbé Louis Marie, Responsable des parrainages à Ouahigouya, au Nord Ouest du Burkina Faso.

Tout comme nos partenaires locaux au Burkina Faso, les enfants parrainés et leur famille sont aujourd’hui rassurés et en sécurité. Les enfants ont pu reprendre l’école lors de la rentrée des classes et espèrent tous que la situation s’apaise durablement dans le pays.

Pourquoi un coup d'Etat au Burkina Faso ?

Ce putsch militaire fait suite à l’assassinat de plusieurs militaires burkinabé par des djihadistes, présents dans le pays depuis plusieurs années. Suite à ce renversement du régime en place, des manifestations de soutien ont eu lieu dans plusieurs grandes villes du pays. Devant la pression populaire, le Président Damiba a finalement accepté de démissionner le 2 octobre, permettant au Capitaine Traoré de devenir officiellement le chef d’Etat du Burkina Faso le 6 octobre et au pays de revenir au calme après ces jours agités.

« Nous espérons qu'un nouveau gouvernement sera très prochainement nommé et qu'ils pourront œuvrer pour nous libérer des djihadistes, même si notre zone de Tampouy, quartier de Ouagadougou, est restée moins troublé, parce que loin du centre-ville et des camps militaires. » Sœur Sabine, Responsable des parrainages à Ouagadougou au Burkina Faso.

Je parraine un enfant au Burkina Faso

Témoignages

Journée des droits de l'enfant : "Au Bénin, à 12 ans déjà, les filles sont livrées au mariage forcé"

Le combat pour les droits des enfants continue ! Découvrez le témoignage...


Belles histoires
Parrainer_une_fille_a_Madagascar_parrainer-fille-madagascar

Nadia, 18 ans, prise en charge à Madagascar : « je veux devenir cuisinière ! »

Découvrez la belle histoire de Nadia, jeune fille malgache déscolarisée...