Notre équipe vous dit tout sur le parrainage de proximité dans le podcast "Parentalité & Adolescence"

Le mois dernier, notre équipe était invitée dans le Podcast « Parentalité et Adolescence » pour parler du parrainage de proximité ! L’occasion d’évoquer la sélection des parrains et marraines, l'accompagnement des parrainages par nos équipes et bien d'autres aspects du parrainage !
©France Parrainages

Parrainage de proximité : l'importance de l'accompagnement des parrainages par nos équiques professionnelles du travail social

Toutes les antennes de parrainage sont composées de personnels salariés qui sont des professionnels issus du travail social. Est composée à minima de 2 travailleurs sociaux de formation éducateur spécialisé ou également assistant de service social. Pourquoi cela ? Parce que concrètement, les parrains et marraines sont des bénévoles. On ne leur demande pas une expertise particulière de la prévention de la protection de l'enfance, ou d'avoir déjà eu un enfant ou des expériences de garde d'enfant. On leur demande d'avoir la volonté de partager du temps avec un enfant. En revanche, pour nous il est indispensable que tout le projet soit construit, co-construit et évalué. Et surtout que l'accompagnement se fasse par des professionnels du travail social qui ont généralement une expérience en protection de l'enfance dans le secteur du handicap ou dans l'accompagnement de familles vulnérables, fragilisées. Pourquoi cela ? Parce qu’on sait qu'il y a des parcours qui peuvent être parfois un peu complexes, notamment en protection de l'enfance. Des enfants qui peuvent avoir vécu des ruptures. C'est à dire ma s'ils ont été placés, c'est qu'à un moment une rupture dans leur parcours familial ou même si ce ne sont pas forcément des histoires complexes, on sait que le lien de parrainage parfois ça peut être difficile. Il peut y avoir des questions dans la communication entre tout le monde. À ce moment-là c'est important que France parrainage puisse proposer un accompagnement de qualité avec l'expertise de personnes dont c'est le métier.”  

“De l'autre côté, on va rencontrer et construire des projets pour les enfants. Ça va se passer avec l'enfant, avec son parent ou ses parents et avec également avec les travailleurs sociaux qui peuvent accueillir, accompagner l'enfant. Donc en fonction des cas, le référent social de l'aide sociale à l'enfance, un éducateur de la structure, la famille d'accueil, etc. Il faut savoir que France parrainage, on n'est pas un établissement, on n'a pas un vivier d'enfants prêt pour le parrainage donc, on travaille en lien avec nos partenaires locaux."

"Donc on va évaluer en parallèle le projet de l'enfant ou du jeune. On va demander un dossier à remplir avec des autorisations à signer et on va rencontrer les détenteurs de l'autorité parentale et les travailleurs sociaux qui peuvent accompagner l'enfant et la famille. Puis rencontrer l'enfant et le jeune une ou deux fois pour voir ensemble si le projet est bien compris, s'il est vraiment pertinent, viable dans le cadre de son épanouissement. Si c'est ok pour tout le monde et pour nous, l'enfant est validé et donc c'est à ce moment-là qu'on va faire une sorte de matching" 

La construction d'un projet pour garantir une belle histoire de parrainage

“Concrètement le matching il va reposer sur plusieurs critères. Déjà, le critère géographique puisqu'on va chercher, entre 30 et 45 min à distance. Tout simplement parce que ce sont les parrains et marraines qui, dans la grande majorité des cas, vont aller chercher l'enfant à son domicile ou en tout cas à son lieu de vie. Après il va y avoir aussi des critères plutôt de projet. C'est important pour nous de dire que on pense toujours à un projet de parrain pour l'enfant et non un enfant pour des parrains. C'est à dire qu'on va toujours repartir des besoins de l'enfant. Au même titre que pour les parents et marraines, on va aussi entendre leur capacité, les limites qu'ils peuvent avoir. Ça peut être la question du handicap, parfois aussi un parrain ou une marraine qui a un projet plutôt pour un ado, c'est tout à fait envisageable. Si c'est pour un plus petit, notamment parce qu'ils ont un enfant et qu'ils souhaitent faire un projet familial, ça s'entend aussi de notre côté. Donc on va vraiment repartir de tout ça en expliquant bien entendu que ce n'est pas un catalogue pour les parrains marraines.”  

“Si ça marche pour tout le monde, on organise une mise en relation à l'antenne de France parrainage avec notre équipe salariée présente. L'idée est de briser la glace, de se connaître un peu autour d'un goûter ou autour d’un petit jeu. Et à ce moment-là, le parrainage peut démarrer avec la signature d'une convention qui engage tout le monde et rappelle les engagements de tout le monde, les parents, les parrains, les partenaires, les travailleurs sociaux et France parrainage également à s'engager sur ce projet dans la durée et à respecter des bilans, l'accompagnement et cetera. L'idée après cette première rencontre est que le parrainage puisse démarrer et voler de ses propres ailes avec des rencontres qui vont là se dérouler en dehors de l'antenne.”  

“L'idée c'est aussi qu'on soit à disposition pour répondre aux questionnements et difficultés qui peuvent naître dans le cadre de la relation. Et donc après les premiers temps d'accueil, on va systématiquement passer un coup de téléphone au parrain, marraine, parents, travailleur social. Et on va maintenir l'accompagnement aussi longtemps que ce sera souhaité par l'ensemble des parties prenantes. On va proposer un premier bilan avec tout le monde pour recueillir un peu les impressions de l'enfant avant tout. Un 2e à 6 mois puis après un bilan annuel. Mais à tout moment, on peut solliciter les personnes si on voit qu'il y a besoin de recadrer un peu, de rediscuter ensemble ou sur demande des parrains, des parents, de l'enfant.  

Belle histoire de parrainage : Zoé a toujours pu compter sur son parrain de coeur

“Nous avons plusieurs belles histoires, par exemple le parrainage de Zoé en Gironde. Le parrainage est terminé et avait débuté en 2007, donc c'est un parrainage qui a 16 ans et qui continue au-delà entre Zoé et son parrain. Donc Zoé est partie en vacances, elle est intégrée totalement à la sphère familiale et amicale de son parrain. Il l'a accompagné tranquillement vers son autonomie. Aujourd'hui, Zoé, est jeune fille au père au Royaume-Uni. Voilà, on est sur une super histoire et ils continuent de se voir régulièrement, ils échangent au téléphone. On est vraiment sur l'idée que d'un lien qui dure, qui perdure un peu toute la vie. Zoé, c'est une jeune qui a été parrainé alors qu'elle était enfant. Elle a traversé l'adolescence avec son parrain, les différentes expériences de la vie. Elle a pu s'appuyer vraiment sur le soutien socio affectif de son parrain. Et aujourd'hui y a un lien de cœur.”  

Merci au Podcast Parentalité et Adolescence pour cette belle mise en lumière !

Parrainez un enfant près de chez vous

Témoignages

Luana et ses parrains de cœur : “le fait de la voir heureuse, ça nous apporte beaucoup “

Découvrez comment Pascale et Michel ont transformé le quotidien de Luana...


Belles histoires

Angélique, marraine de cœur de Léa en France : « Le parrainage apporte à Léa un temps pour elle »

Découvrez le témoignage d’Angélique marraine de Léa depuis plus d’un...