Nicolas, papa de Mailly parrainée dans le Nord de la France

Nicolas élève tout seul ses 2 filles qui vivent une partie de la semaine en foyer. La plus jeune des deux, Mailly, est parrainée par Bruce et Virginie. Nicolas nous livre un touchant témoignage sur ce que lui apporte, ainsi qu'à sa fille, le parrainage de proximité.
©France Parrainages

Le parrainage de proximité, un soulagement pour les parents

“Je vis seul avec mes deux filles, Kelly et Mailly. Kelly a 17 ans, et Mailly a 7 ans. Mailly reste dans un foyer la semaine, moi je l’ai le week-end et pendant les vacances. J’ai connu le parrainage de proximité par rapport aux éducateurs à l’UTPAS. J’avais demandé parce que j’avais des complications seul à gérer mes filles, je voulais qu’elles soient au top de l’éducation. Le parrainage de proximité ça m’apporte beaucoup parce que ça me permet surtout en étant seul d’avoir un peu des moments à soi, ça soulage quand même pas mal parce que ce n’est pas facile de tout gérer."

Le parrainage de proximité, un moyen de faire découvrir d'autres activités aux enfants

"Elle a un couple de parrain marraine qui la prend un week-end sur deux. Le parrainage de proximité ça lui apporte beaucoup je pense, parce qu’elle me réclame souvent pour y aller. Ils font des activités, et puis les parrains de cœur sont vachement gentils, donc ça se passe drôlement bien. Elle fait peut-être des choses que je ne ferai pas avec."

"Une petite anecdote, c’est que Mailly aime bien Violetta en musique, donc je sais qu’elle a dû un petit peu secoué son parrain pour avoir toutes les musiques, donc elle est revenue avec une clé USB avec les musiques de Violetta. Elle était contente, et ils étaient contents de lui avoir fait plaisir.” 

Témoignages
Thibaut_explique_comment_il_garde_contact_avec_son_filleul_confinement-maintenir-lien-enfants-parrains

Thibaut, parrain de cœur de Mathis : « mon filleul m’envoie des dessins et des mots pendant ce confinement »

Alors que le confinement ne permet plus aux parrains de passer du temps...