Le témoignage de Ramatou, jeune migrante parrainée

Originaire du Mali, Ramatou est arrivée en France à l’âge de 16 ans. Comme beaucoup de jeunes migrants, son arrivée sur le territoire a d’abord été synonyme de désillusion et de précarité. Aujourd’hui, la jeune femme de 18 ans sourit à la vie et continue d’avancer, avec l’appui de sa marraine Patricia. Elle vous raconte son histoire.

De la rue au foyer, le parcours compliqué des jeunes migrants

"Je suis originaire du Mali, que j’ai quitté toute seule à l’âge de 16 ans. Orpheline de mère, je suis venue en France rejoindre une de mes tantes, qui vit ici depuis plusieurs années. C’est elle qui m’a fait venir. J’ai habité avec elle pendant trois mois, puis j’ai décidé de partir car nous avions beaucoup de problèmes. Quand je suis partie de chez elle, j’ai dormi quelques jours dans la rue. J’ai par la suite été aidée par des passants, qui m’ont amenée au foyer le plus proche. Je ne m’attendais pas à vivre tout ça. Lorsque ma tante m’a fait venir, c’était pour que je poursuive mes études, mais cela s’est mal passé et tous ces éléments n’étaient pas dans mes calculs."

"J’ai alors été prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance et un an plus tard j’ai entendu parler du parrainage. Au niveau de mon statut juridique, je suis actuellement en attente car il me manque certains papiers administratifs comme mon passeport. J’habite au foyer pour filles Clair Matin et du coup, avec les éducatrices, on va demander à obtenir mon passeport afin que je puisse faire une demande de papiers, car pour l’instant je n’en ai pas. Actuellement je suis inscrite en formation « Assistanat de vie » et j’envisage de passer un concours pour devenir aide-soignante après la formation."

Ramatou et Patricia, un parrainage complice

"Une éducatrice m’avait parlé du parrainage de proximité un jour, et je trouvais que c’était bien. Puis un jour, des bénévoles du Rotaract sont venus à notre foyer, et c’est là que j’ai rencontré Patricia, celle qui est devenue ma marraine. Lorsque je l'ai rencontrée pour la première fois, ça s’est directement bien passé entre Patricia et moi, on était bien ensemble."

"Patricia est migrante aussi. Du coup elle peut m’aider pour les papiers. Je ne pensais jamais me retrouver en foyer, alors c’est vrai que j’avais beaucoup de besoins. Je voulais être orientée. Avec Patricia, cela s’est bien passé, je n’ai pas eu de mal à lui faire confiance. Même avant-hier j’étais avec elle. Elle m’a invitée chez elle pour faire des plats de son pays. Parfois elle m’invite dans des restaurants. On discute, on mange ensemble, on fait des trucs entre filles. Notre relation est très différente de celle que j’ai avec les éducatrices par exemple, et j’arrive vraiment à lui parler, on rigole bien ensemble. Elle me conseille beaucoup aussi, elle m’aide si besoin, elle a vraiment un grand cœur. C’est vrai qu’elle travaille aussi dans le social, peut être que ça m’a inspirée, je ne sais pas…Je trouve que le parrainage c’est avantageux pour n’importe qui. Je pense que c’est une opportunité, je peux compter sur Patricia, cela m’aide beaucoup de pouvoir compter sur elle. Je connais des gens grâce à ma marraine, par nos sorties notamment. Et je pense que ma marraine sera toujours là pour moi."

Découvrir d'autres témoignages > 

Témoignages
Sejour_a_la_mer_pour_les_enfants_parraines_Sejour_en_bord_de_mer_France_Parrainages_Ille-et-Vilaine

Un séjour en bord de mer pour les enfants parrainés

Découvrez les actions de France Parrainages et de ses parrains de proximité...


Belles histoires
Journee_Mondiale_du_travail_social_Journee_Mondiale_du_Travail_Social

Journée Mondiale du Travail Social : le témoignage de Christiane, professionnelle de l'action sociale

Christiane Vautier est Responsable de l'antenne France Parrainages Picardie....