Laurie est la marraine de Ninon : "Notre relation coule de source !"

Laurie est la marraine de Ninon depuis à peine deux mois ! Mais déjà, elles se sont construit une relation unique, comme Laurie le souhaitait en devenant marraine.

Le parrainage de proximité, une relation unique et durable

"J'avais une idée assez précise de l'engagement que je voulais : faire de l'aide de proximité envers un enfant pour construire avec lui une relation unique et de long terme."

"Je m’appelle Laurie, j’ai 42 ans, et je vis avec mon conjoint sur la côte d’Opale. Cheffe d’entreprise depuis 2007, j'ai davantage de temps libre aujourd'hui et je peux à nouveau avoir une vie personnelle avant ma vie professionnelle. J’ai toujours été investie dans la vie associative : il y a quelques années j'étais engagée non pas dans une association de parrainage d'enfants dans une organisation dédiée aux demandeurs d’emplois. Mais ce n’était plus un domaine pour lequel je souhaitais m’investir : en effet, je souhaitais construire un lien unique et durable avec une personne en particulier, une relation de long terme avec un enfant. Aider les demandeurs d’emploi ne me permettait pas de créer un tel lien puisque la relation que j'entretenais avec eux relevait plutôt du ponctuel et du court terme. J’avais finalement une idée assez précise de ce dans quoi je voulais m’investir : de l’aide de proximité envers les enfants. Me diriger vers les enfants était un choix vraiment évident pour moi."

toboggan-ninon"Je me suis alors intéressée au parrainage de proximité et je me suis renseignée sur les deux ou trois associations qui existaient. Je voulais vraiment trouver celle qui serait la plus sérieuse par rapport à la procédure, à la mise en place et au suivi des parrainages. En effet, le parrainage d’un enfant n’est pas un acte anodin, je voulais m’engager avec l’association qui allait me convenir le mieux."

La rencontre avec sa filleule, comme une évidence

"Il n'y a pas eu de temps d'approche, nos deux personnalités sont tellement complémentaires ! Notre relation coule de source."

"Je me suis alors dirigée vers France Parrainages Nord, à Lille, qui m’a redirigée vers l’antenne Picardie. Je trouvais contre-productif qu’un enfant doive faire plusieurs heures de route pour que l’on se voie, alors qu’il est peut-être placé en foyer et qu’il doit déjà rentrer chez lui le week-end. Je voulais une relation de long terme, mais je n’avais pas spécifié de profil particulier concernant l’enfant que j’allais parrainer : je souhaitais seulement que ma personnalité corresponde avec la sienne."

"Plusieurs mois se sont écoulés avant que je ne rencontre ma filleule. Ninon a quatre ans, elle fait partie des plus jeunes enfants parrainés. Elle vit avec sa maman, son beau-père et sa petite sœur. Elle a de nombreux frères et sœurs, certains ont déjà quitté la maison et l’un d’entre eux sera confié à un tiers digne de confiance à la fin de l’année scolaire."

laurie-et-ninon"Nous nous sommes rencontrées pour la première fois à la fin du mois d’avril 2019. L’approche s’est faite très naturellement parce que nos deux profils se complètent : notre relation coule de source. Depuis, nous nous sommes vues quatre fois et jusqu’à maintenant Ninon passait chaque fois une journée complète à la maison. Mais c’est ce week-end qu’elle va pour la première fois venir passer le week-end entier. Cet été, elle devrait aussi venir une semaine ou deux pour les vacances."

Faire découvrir de nouvelles choses à sa filleule, une source d'épanouissement

"Partout, Ninon découvre tout : il faut tout lui expliquer ! Ce sont des moments anodins, mais je la vois heureuse et épanouie."

laurie-ninon-plage"Quand vous emmenez une petite fille pour la première fois à la plage, c’est magique : je me souviens très bien du moment où elle a marché pour la première fois dans l’eau de la mer. Elle était comme transcendée ! Quand nous nous promenons en forêt, c’est pareil, elle découvre tout et il faut tout lui expliquer. Ce sont des moments anodins, mais je la vois heureuse et épanouie."

"Pour moi, devenir marraine de cœur a été l’objet de beaucoup de questionnements, mais il ne faut pas hésiter : au contraire, il faut foncer ! C'est un engagement très enrichissant, on reçoit finalement beaucoup plus que ce que l’on ne donne. Et le lien que l’on développe avec l’enfant passe finalement bien au-dessus de tous nos questionnements."

Témoignages
caroline_premiere_marraine_pas_de_calais_56

Caroline, marraine dans le Pas-de-Calais : "le parrainage de proximité est un bonheur pour tout le monde"

Découvrez le témoignage de Caroline, marraine de Justine, une petite...


Belles histoires

Elodie et Monique racontent leurs plus beaux souvenirs de parrainage !

Découvrez le témoignage vidéo de Monique, marraine en Ille-et-Vilaine,...