Famille Solidaire : Christian témoigne sur son quotidien avec Ibrahima, jeune migrant isolé

Depuis deux ans, Christian et sa femme Catherine accueillent bénévolement Ibrahima, jeune migrant isolé arrivé seul sur le territoire. Grâce au soutien affectif du couple, Ibrahima s'est rapidement intégré dans leur famille et dans la société française. Découvrez le témoignage de Christian sur son quotidien de Famille Solidaire !

Acceuillir un jeune migrant à son domicile : un acte solidaire et encadré 

"France Parrainages a été d’un grand soutien au début pour nous aider à construire ce projet "

accueillir un mineur migrant chez soiJe m’appelle Christian, j’ai 65 ans, je suis psychothérapeute et j’ai également été directeur d’école. Avec ma femme Catherine, nous accueillons bénévolement Ibrahima, 19 ans, à notre domicile depuis deux ans. Nous avons rencontré Ibrahima alors qu’il était hébergé temporairement chez ma fille, qui avait fait sa connaissance à Porte de la Chapelle à Paris. Au fil des rencontres, Ibrahima nous a raconté son périple depuis le Sénégal jusqu’en Lybie, la traversée de la méditerranée, et enfin son arrivée en Italie et en France à Paris.

Ma fille n’étant pas en mesure d’héberger Ibrahima plus longtemps, nous nous sommes interrogés avec mon épouse sur la possibilité d’accueillir ce jeune isolé dans notre foyer. Cependant, nous voulions un cadre juridique autour de cet accueil. Avec le programme Famille Solidaire, France Parrainages nous a proposé exactement ce que nous cherchions. On a signé une convention, on voulait que tout soit fait dans la légalité afin de pouvoir pleinement accompagner Ibrahima dans ses projets. C’était aussi une sécurité pour lui comme pour nous.

France Parrainages a été d’un grand soutien au début pour nous aider à construire ce projet d’accueillir un jeune migrant isolé à notre domicile. Nous avons longuement échangé avec les professionnels de l’enfance de l’association, ils nous ont permis de nous poser les bonnes questions sur nos attentes et d’appréhender la suite avec sérénité. L’accueil d’un jeune migrant à son domicile change forcément votre quotidien et votre vie de famille. Il faut trouver sa place car on devient le référent de ce jeune.

Favoriser l'intégration des jeunes migrants isolés grâce à un cadre familial

"Aujourd’hui, Ibrahima est un peu comme un fils de cœur, c’est un bonheur au quotidien !"

En tant que Famille Solidaire, nous devons nous assurer de la vie quotidienne d’Ibrahima, de sa sécurité, de sa santé aussi. Ce n’est pas très différent du rôle que nous avions avec nos propres enfants. On a aussi beaucoup échangé avec lui sur ses habitudes, ses coutumes et sur la culture française qu’il ne connaissait pas vraiment. Nous avons parlé d’éducation, de la loi, des différences d’éducation entre nos deux pays, de religion. Il y a eu un véritable échange culturel. Quand Ibrahima est arrivé sur notre territoire, il ne parlait pas très bien le français. Durant ces deux dernières années, il a fait d’énormes progrès dans l’apprentissage de la langue. C’était un point très important pour nous. Ma femme est enseignante et lui a donné des cours de français afin de le soutenir dans son intégration. Nous lui avons également fait découvrir le patrimoine français, comme Notre-Dame par exemple ou encore Versailles. 

Au niveau professionnel, Ibrahima a vraiment réussi son intégration. Il est très travailleur. Il a obtenu un CAP Cuisine cet été et un CDD dans la foulée, qu’il espère à terme transformer en CDI. Ibrahima a aussi une carte de séjour depuis janvier. En tant que Famille Solidaire, je considère que c’était aussi mon rôle de l’aidé dans ces démarches administratives, dans l’informatique pour faire ses dossiers ou encore pour ouvrir un compte en banque par exemple. 

Héberger un jeune migrant à son domicileIl est aussi totalement intégré dans notre famille, il participe à tous les évènements familiaux, part en vacances avec nous, toute la famille le connait ! Il s’entend aussi très bien avec ma mère de 90 ans. Ibrahima lui rend visite au moins une fois par semaine et ils se téléphonent très souvent. Aujourd’hui, Ibrahima est un peu comme un fils de cœur, c’est un bonheur au quotidien !

Maintenant qu’il a 19 ans, Ibrahima souhaite prendre son envol et trouver un logement. Lorsqu’il l’aura trouvé, il reviendra nous voir et nous continuerons à le soutenir autant que possible. Nous comptons être présent pour lui et entretenir ce lien que nous avons tissé et qui restent. Il est extrêmement reconnaissant envers toutes les personnes qui l’ont aidé et lui ont donné sa chance. 

En savoir plus sur l'accueil d'un jeune migrant    Je soutiens l'association

Témoignages
Aide_aux_enfants_durant_le_confinement_en_France_confinement-enfant-france-association

Daouda, 10 ans, se confie sur le confinement en France et les retrouvailles avec ses parrains

Découvrez le témoignage de Daouda, 10 ans et parrainé en France, sur...


Belles histoires
Le_parrainage_de_proximite_un_soutien_a_la_scolarite_soutien-scolaire-parrainage-proximite

Rentrée des classes : le parrainage de proximité, un soutien à la scolarité

Découvrez les témoignages de parrains et d'enfants autour du soutien...