Marie-Claire, marraine d'un enfant placé : "je ne pouvais plus lui apporter de cadre durant le confinement"

Marie-Claire est la marraine de Quentin, 13 ans, confié à l'Aide Sociale à l'Enfance. N'ayant connu que les foyers d'accueil, le jeune garçon entretient une relation affective très forte avec sa marraine. Alors que les mesures de confinement ont particulièrement affecté Quentin, le séparant de sa seule attache familiale, Marie-Claire raconte comment elle a maintenu le lien durant le confinement et ce qu'elle prévoit de faire avec son filleul lorsque cette période prendra fin.

Marie-Claire et son filleul Quentin : un lien affectif très fort grâce au parrainage de proximité

Parrainage de proximité en France"Avec mon filleul Quentin, âgé de 13 ans, notre relation est très forte. Dès que nous nous sommes rencontrés, le courant est tout de suite passé entre nous. Un lien s’est installé très rapidement entre mon filleul et moi. En fait, nous aimons les mêmes activités, ce qui facilite les choses. On a des traits de caractères en commun, on se comprend. Ensemble, nous faisons de la peinture et aussi des devoirs. Il a eu beaucoup de difficultés dans sa scolarité, il était en échec mais maintenant il veut s’en sortir à l’école, il a totalement changé à ce sujet depuis que nous nous connaissons."

"Quentin est pupille d'Etat, il a été confié très tôt à l’Aide Sociale à l’Enfance et a donc beaucoup vécu en foyer d’accueil. J’essaye de le responsabiliser, je le laisse par exemple payer en caisse ou faire la cuisine. C’est un lien très fort, on discute beaucoup, on se dit tout, je lui demande son avis aussi. Lorsque j’ai voulu faire des travaux à la maison, je lui en ai parlé."

Le parrainage de proximité : un soutien indispensable pour les enfants placés 

Parrainer un enfant en France"Cette période de confinement est difficile pour mon filleul ainsi que pour moi. Il n’a pas de famille, je suis sa seule attache affective. Pour maintenir le lien malgré la distance physique, nous nous téléphonons très régulièrement et nous avons décidé d’écouter chaque soir la même chanson pour que l’on puisse penser l’un à l’autre en même temps. Habituellement, je lui apporte un cadre, ce qui n’était plus possible durant le confinement sachant que je ne pouvais plus lui rendre visite. J’ai vu qu’il se détachait à cause de cette absence. Pendant deux jours, il ne m’a pas répondu au téléphone."

"Au début, je me sentais impuissante, c’était très compliqué. Toutes les semaines je lui envoie un colis avec des gourmandises à l’intérieur ainsi qu’une lettre, cela me rend heureuse de pouvoir lui transmettre par le biais de ses éducateurs. Je me suis remise à la peinture sur toile pour lui faire les dessins de ses mangas préférés et lui permettre de décorer sa chambre. Désormais, j’ai le droit de le voir trente minutes par semaine durant le confinement. Je dois évidemment porter un masque et respecter les gestes barrières. J’y suis allée hier, nous étions tous les deux très heureux de nous revoir, j’ai retrouvé mon petit bonhomme. Durant le confinement, je lui ai acheté un ordinateur pour qu’il puisse accéder aux cours car son foyer d’accueil n’avait pas assez de matériels."

"Cela nous manque de ne pas pouvoir partager de bons moments ensemble mais nous allons rattraper le temps perdu. Dès que nous pourrons retrouver une vie normale, Quentin veut revoir le reste de la famille. Nous devions partir en vacances à Pâques et nous devions aussi nous rendre cet été à la montagne, mais les mesures de confinement ont remis en question nos projets. On espère tout de même pouvoir partir au bord de la mer cet été, j’aimerais beaucoup l’emmener sur un bateau pendant plusieurs jours. Je remercie France Parrainages, grâce à qui nous avons pu construire cette belle relation. C’est vraiment une découverte, pour moi il est tout."

Parrainer un enfant près de chez soi          Je soutiens l'association

Témoignages
Thibaut_explique_comment_il_garde_contact_avec_son_filleul_confinement-maintenir-lien-enfants-parrains

Thibaut, parrain de cœur de Mathis : « mon filleul m’envoie des dessins et des mots pendant ce confinement »

"Alors que le confinement ne permet plus aux parrains de passer du temps avec leur filleul, Thibaut explique comment il continue de..."

Tous les témoignages