Accueil d'un jeune migrant : Jérôme raconte son quotidien avec Ousmane

Depuis plusieurs mois, Jérôme accueille Ousmane, un jeune migrant ivoirien de 16 ans, à son domicile. Ce jeune mineur isolé, auparavant hébergé au sein d'un foyer de l'Aide Sociale à l'Enfance, peut aujourd'hui compter sur le soutien affectif de Jérôme pour s'intégrer pleinement dans la société.

Heberger un jeune migrant à son domicile : un acte citoyen

"Le fait de voir ces jeunes migrants totalement abandonnés par la France m’a donné envie de m’investir individuellement."

« Je donnais des cours à des jeunes migrants en attente d’obtenir leur droit, je les donnais dans la rue ou dans des locaux précaires. C’est dans ce cadre que j’ai fait la connaissance d’Ousmane, un jeune migrant ivoirien que j’héberge depuis maintenant plusieurs mois. Je le connaissais déjà bien avant de l’accueillir à mon domicile et on avait d’ailleurs déjà évoquer ensemble cette possibilité. Le fait de voir ces jeunes migrants totalement abandonnés par la France m’a donné envie de m’investir individuellement, au-delà de mon métier de professeur et des institutions. Nous avons donc chacun fait nos démarches de notre côté, sans savoir qu’on le faisait auprès de la même association. Lorsque nous nous sommes aperçus que nous avions tous les deux pris contact avec France Parrainages, nous en avons discuté avec l’association, qui nous a mis en relation pour débuter cet hébergement solidaire. »

« L’enjeux en accueillant un jeune migrant à son domicile est de savoir si on peut vivre, sans agir, dans un pays qui laisse des jeunes sans assistance. Il y a une vraie urgence à faire respecter notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité ». De plus, l’accompagnement de l’association est assez rassurant. Personnellement, j’ai déjà hébergé des migrants sans papiers car je suis persuadé que désobéir à des lois indignes est un engagement citoyen. »

Le lien affectif pour faciliter l'intégration des mineurs isolés

"Je compte bien l’héberger jusqu’à la fin de ses études, jusqu’à ce qu’il devienne autonome."

« Contrairement à d’autres jeunes migrants, il a un bon niveau de français, à l’écrit comme à l’oral. Je suis de très près sa scolarité, je l’accompagne aux réunions parents-professeurs par exemple. En termes de loisirs, nous faisons beaucoup de choses ensemble ! Je l’ai inscrit au club de sport de ma ville, nous faisons régulièrement des sorties au musée aussi. Le week-end, on mange et on cuisine ensemble, on part à la campagne. Il fait des activités avec ses amis également et avec le sport, il est bien occupé pendant son temps libre. Je lui apporte également une ouverture sociale. Ousmane est ainsi parti en vacances avec ma famille, il aime beaucoup les grands évènements familiaux et se sent assez proche de mes parents pour les appeler « Papy » et « Mamie », on peut dire qu’il s’est bien intégré à ce nouvel environnement. À la maison, Ousmane a sa propre chambre. Il commence à peine à la décorer et petit à petit il y ajoute des touches personnelles, des photos de lui et de ma famille par exemple. Je fais vraiment attention à ce qu’il se sente comme chez lui. Je compte bien l’héberger jusqu’à la fin de ses études, jusqu’à ce qu’il devienne autonome. Globalement, je pense qu’il est heureux d’être accueilli au sein d’une famille.»

Tout comme Jérôme, vous pouvez vous engager et héberger un jeune migrant isolé à votre domicile et ainsi faciliter son intégration ! N'hésitez plus et renseignez-vous sur les démarches pour accueillir un jeune migrant à votre domicile.

Témoignages

Le témoignage de Caroline, future famille solidaire

Découvrez comment et pourquoi Caroline, mère de famille, a décidé de...


Belles histoires

Clotilde et Dorian, adolescent parrainé en Île-de-France : "une relation de confiance"

Découvrez comment Clotilde et Benoit ont fait pour gagner la confiance...