Journée Internationale des personnes handicapées : nos actions en faveur des enfants sourds

En Inde, et notamment dans les villages isolés de l’Himalaya, les enfants sourds et muets sont rarement pris en charge, et restent dans l’isolement, n’ayant aucune possibilité de s’exprimer. Lorsqu’ils ne sont pas accompagnés, leurs chances de trouver un travail et de s’insérer dans la société sont quasi-inexistantes.

Depuis une trentaine d’année, nos équipes locales de Kalimpong mènent des actions concrètes à destination des enfants atteints de surdité afin de leur permettre une réinsertion dans la société indienne. L’école Sainte Marie se situe à Kalimpong en Inde, dans le Bengale occidental sur les contreforts de l’Himalaya. Cette école, gérée par notre partenaire locale Les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, prend en charge gratuitement des enfants de la maternelle jusqu’au collège. À partir de l’équivalent du lycée, les enfants sont amenés à poursuivre leur scolarité dans une autre institution.

Un accompagnement visant l’insertion au sein de la société indienne

Les enfants parrainés atteints de surdité sont réunis dans la même classe. Ceux-ci suivent le même programme scolaire que les autres enfants de l’école, passent les mêmes examens, mais ont des cours spécifiques de diction, enseignés par un professeur qui s’occupe des enfants sourds depuis près de 40 ans.
L’école accueille 41 enfants sourds et muets. C’est la seule école de la région qui prend en charge ce handicap et propose des cours spécifiques pour leur apprendre à communiquer avec les personnes valides.

Au sein du programme, l’objectif n’est pas qu'ils sachent utiliser la langue des signes, mais de leur apprendre à lire sur les lèvres et à parler à l’aide d’un appareil auditif. Le but final est qu’ils s’insèrent facilement dans la société et accèdent à l’autonomie. Des appareils auditifs sont fournis à tous les élèves sourds et muets. Ces appareils sont cependant très chers, ainsi une grande partie des enfants ne peut s’en procurer une fois sortis de l’école. L’apprentissage de la lecture sur les lèvres reste alors la meilleure alternative pour permettre à ces enfants d’être autonomes, de comprendre les autres et de se faire comprendre par la suite.

La majorité des enfants en état de surdité ont par la suite trouvé un travail, soit dans les champs, soit comme employés de bureau. D’autres enfants continuent leurs études dans le supérieur, une prouesse lorsque l’on sait l’avenir qui attendait ces enfants à leur naissance. « Les parents sont émerveillés jour après jour des progrès de leurs enfants. Eux qui restaient principalement seuls, ne sachant communiquer, sortent de leur isolement petit à petit et commencent à créer des liens avec leurs parents et les personnes de leur entourage. Pour les familles de ces enfants, c’est un changement extraordinaire ! » explique Caroline Lequien, Responsable des programmes en Inde.

En savoir plus sur le parrainage d'un enfant en Inde...

Témoignages
Soeur_Myriam_Soeur_Myriam_Responsable_des_programmes_humanitaires_a_Lima_au_Perou

Soeur Myriam raconte le quotidien des enfants à Lima

Lors d'une courte visite au siège de France Parrainages, Soeur Myriam...


Belles histoires
Cosigene_ancien_enfant_parraine_en_Tanzanie_Cosigene_ancien_enfant_parraine_en_Tanzanie

Cosigene, orphelin parrainé devenu assistant des professeurs à la ferme-école

Découvrez la belle histoire de Cosigene, un des premiers élèves à avoir...