Rencontre au bout du monde entre un parrain et sa filleule

Parrain d'une petite Malgache depuis près de 10 ans, Monsieur LE est parti à Madagascar en novembre dernier pour rencontrer sa filleule et sa famille. Revenu de son dernier voyage sur l'Île, il s'est confié sur cette rencontre hors norme.

9 ans de parrainage...

"Grâce au parrainage, j'aide un enfant toute l'année jusqu'à ce qu'il devienne autonome ! "

« Je parraine ma filleule depuis 2009. En tant que chirurgien-dentiste, j’effectue souvent des missions humanitaires à Madagascar. Durant mes missions, j’ai été confronté aux problèmes de ce pays. C'est alors que j'ai pu discuter avec une personne des équipes de France Parrainages qui m'a présenté le parrainage international comme une solution pour prolonger mon action humanitaire et donner une chance à un enfant démuni du bout du monde dans la durée. Tous les ans, je vais à Madagascar et j’opère des personnes dans le besoin mais grâce au parrainage, j’aide un enfant toute l’année jusqu'à ce qu'il devienne autonome. »

...qui aboutissent enfin à une rencontre avec sa filleule

"Tout au long du parrainage, j'ai vu Aimée progresser à l'école" 

parrainage-international-madagascar

La belle rencontre entre la petite Aimée et son parrain

« Je voulais y aller pour voir Aimée, ma filleule depuis 9 ans. Il faut savoir qu’à Madagascar, les habitants ont peur des étrangers, ils ont certaines croyances. Lorsque j'y suis allé, Aimée était à la fois anxieuse et impressionnée. Néanmoins, elle savait que j'étais là pour l'aider. Voir de mes propres yeux qu'elle était en bonne santé m'a rassuré et fait du bien. J'ai pu la voir à l'école. Tout au long du parrainage, j'ai vu Aimée progresser à l'école malgré ses difficultés.»

 

"Il n'y a pas d'eau, pas d'électricité"

« J'ai aussi pu voir où elle habitait avec sa famille. C'est très sommaire, il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, ils sont 19 personnes dans deux pièces. Elle vit avec tout sa famille : la grand-mère, le grand-père, les cousins, les frères et sœurs…. Ils vivent dans les mêmes habitats qu’il y a trois siècles. Lorsque vous entrez dans une hutte, vous n’allez pas trouver une commode et des armoires, ils ont juste une tenue pour la semaine et une pour le dimanche, c’est très basique. La seule chose qui a changé ces dernières années, c’est que maintenant ils ont tous un téléphone portable. Pour le reste, c’est une vie très rudimentaire. Ils accèdent tout juste à l’électricité mais avec des ampoules de 30W. Pour se rendre compte de la faible luminosité que cela procure, dîtes-vous que c’est comme si vous étiez dans une pièce de 30m2 avec deux bougies allumées. Vous pouvez vous déplacer mais pas lire un livre par exemple. En ce moment, il y a des problèmes de sécheresse, cela fait trois mois qu’ils n’ont pas eu d’eau, ils ont planté mais rien ne pousse. Ils sont en déficit de légumes et le prix du riz a énormément augmenté. Ils en consomment toute l’année, ce qui pose un vrai problème financier lorsqu’il vient à manquer. Concernant l’assainissement, ils n'ont pas de toilettes, les habitants doivent donc aller faire leurs besoins dans la nature. Il n’y a pas de réfrigérateur non plus, les courses alimentaires se font donc tous les jours.»

Un travail extraordinaire des equipes sur place

"Les soeurs qui viennent en aide aux enfants sont des personnes très dévouées, totalement hors du commun ! "

enfants-parraines-international

Nos petits protégés viennent chercher leur déjeuner pour reprendre des forces

« J’ai également souhaité faire ce voyage auprès de ma filleule car j’apprécie les actions humanitaires des responsables sur place. Les sœurs qui viennent en aide aux enfants sont des personnes très dévouées, totalement hors du commun, je les remercie pour ce qu'elles font au quotidien. Je m’entends  tout particulièrement avec Sœur Marie. Âgée de 85 ans aujourd’hui, elle s’occupe toujours des dispensaires. Elle a d’ailleurs été décorée de l’ordre du mérite. Cela fait tout de même 40 ans qu’elle est à Madagascar ! »

Grâce au soutien de Monsieur Le et d'autres parrains et marraines, Aimée et des milliers d'autres enfants ont pu retourner à l'école cette année. Vous aussi, sautez le pas et devenez parrain d'un enfant à l'international pour l'aider à réaliser ses rêves.

Découvrez d'autres témoignages >

Témoignages
fille_exploitee_en_Inde_parrainage-international-enfant-exploite

Shanmu, petite Indienne exploitée devenue responsable d'un orphelinat

Découvrez le témoignage de Shanmu, une petite indienne sauvée du monde...


Belles histoires
travail_des_enfants_enfant-exploite-parrainage-international

La belle histoire de Ksandra, sortie du monde du travail au Maroc

Découvrez la belle histoire de Ksandra, petite Marocaine forcée de travailler...