Des enfants parrainés remercient leur parrain !

Un grand merci à tous les parrains qui ont permis à des milliers d'enfants de recouvrer leurs droits ! On vous présente quelques portraits d'enfants qui ont vu leurs droits s'améliorer grâce à vous.

Andreea, parrainée en Roumanie

Petite fille parrainée en Roumanie

Un grand merci à Agathe et Laetitia ! La petite Andreea a pu accéder à ses droits fondamentaux à l'éducation et à la protection : « Je m'appelle Andreea Maria, j'ai 14 ans et je vis à la Maison d'Enfants de Margineni avec mes quatre frères en Roumanie. Nous avons tous été pris en charge à la Maison d'Enfanst il y a près de 9 ans car mes parents ne s'occupaient pas de nous. On m'a appris qu'à mon arrivée, je ne savais même pas parler. Depuis, j'ai trouvé deux nouvelles marraines. Grâce à elles, j'ai pu obtenir toutes les fournitures qui me manquaient pour l'école et je sais que quelqu'un pense à moi quelque part. J'ai même commencé à apprendre le français. »

Mohammed, parrainé au Sénégal

Enfant parrainé en Afrique

Merci Nabila ! Grâce à vous, Mohammed peut accéder sereinement à ses droits à l’éducation et à l’alimentation : « Je m’appelle Mohammed, j’ai 8 ans et je vis au Sénégal avec ma maman, mon papa et mes quatre sœurs. Avec son salaire de cultivateur, mon papa ne peut pas toujours acheter de la nourriture pour notre famille. Heureusement, j’ai trouvé une marraine grâce à qui je peux manger tous les jours à la cantine et continuer l’école ! »

 


 

Imane, parrainée au Maroc

Enfant parrainé au Maroc

Bravo Christian ! Le soutien affectif et financier que vous apportez à Imane est précieux et permet de faire respecter ses droits à l’éducation et à la protection : « Je m’appelle Imane, j’ai 12 ans et je vis au Maroc chez mes grands-parents avec ma maman qui est malade. Depuis que mes parents sont séparés, mon papa a quitté la maison et je ne l’ai jamais revu. J’aime beaucoup dessiner et regarder les dessins animés. Maintenant que Christian est mon parrain, je sais que nous sommes moins seules avec ma maman, et je travaille mieux à l’école ! »

 

Basile, parrainé au Bénin

Enfant parrainé en Afrique

Un grand merci à Nathalie ! Les droits à l’éducation et à la santé de Basile Adonis sont désormais rétablis grâce à vous : « Moi c’est Basile Adonis, j’ai 7 ans et je vis au Bénin dans un internat. Avant, j’étais très malade à cause d’un cancer du rein, mais je suis resté un an à l’hôpital et je vais beaucoup mieux maintenant ! Grâce au parrainage, je peux prendre mes médicaments et aller à l’école tous les jours. Merci marraine ! »

 

 

 

Massapiba,parrainé au Burkina Faso

Enfant parrainé au Burkina Faso

Félicitation Linda ! Votre aide sera précieuse pour veiller au respect des droits à l’éducation et aux loisirs du petit Massapiba Michel : « Je m’appelle Massapiba Michel, j’ai 7 ans, je vis au Burkina Faso avec mes parents et mes frères et sœurs à la campagne. Mon papa est cultivateur et ma maman est femme au foyer. Avant ils n’avaient pas assez d’argent pour prendre en charge tous mes besoins. Depuis que je suis parrainé, je peux manger tous les jours et aller à l’école, où j’adore jouer au football. Plus tard, je voudrais devenir gendarme ! »

 

Diya Louis, parrainée en Inde

Enfant parrainé en Inde

Merci Roland ! Le parrainage vous a permis d’agir concrètement pour le droit à l’éducation de la petite Diya Louis : « Mon nom, c’est Diya Louis, et j’ai 7 ans. Je vis en Inde dans la région du Kerala avec mes parents, mes frères et sœurs et ma grand-mère. À la maison, la vie est souvent difficile car mon papa ne gagne pas beaucoup d’argent avec son travail de vendeur. À l’école, j’ai de très bons résultats dans toutes les matières. Avec le soutien de mon parrain, je suis certaine de pouvoir un jour réaliser mon rêve : devenir médecin ! »

 

Ion Mihai, parrainé en Roumanie

Enfant parrainé en Roumanie

Merci à Carmina ! Le petit Ion, parrainé depuis 3 ans, profite enfin de sa vie d'enfant et de son droit à la protection et à la santé : « Je m'appelle Ion Mihai, j'ai 11 ans, et je vis à Margineni en Roumanie avec mon frère et ma sœur. Ma maman a dû fuir le logement à cause de mon père qui nous battait. Maintenant, ma maman vit en Italie, où elle cherche du travail. Depuis que je suis parrainé, je vais mieux, je dessine plus souvent et j'ai pu acheter des nouvelles lunettes pour mes problèmes de vue. »

Christine, parrainée au Bénin

Enfant parrainé au Bénin

Tous nos remerciements à Annabelle et Laetitia ! Grâce à leur soutien, Christine a recouvré ses droits à l’éducation et aux loisirs : « Je m’appelle Christine, j’ai 13 ans et je vis au Bénin avec ma maman, mon frère et ma sœur. Après la mort de mon papa il y a 3 ans, la vie est devenue très difficile pour ma maman qui devait rembourser ses dettes. Sans aucun travail, ma maman ne pouvait pas nous payer l’école. Grâce à mes marraines, je peux aujourd’hui aller à l’école tous les jours et voir mes amis ! » 

Franco, parrainé en Tanzanie

Enfant parrainé en Tanzanie

Bravo Pierre! Vous avez permis à Franco d'accéder à son droit à l'éducation et son droit aux loisirs : « Moi, c'est Franco et j'ai 12 ans. Je vis avec ma maman et mes deux sœurs dans une petite maison en terre séchée dans la région de la Kagera en Tanzanie. Ma maman cultive des légumes, on peut manger des bananes, du manioc, des patates douces et des haricots. Par contre, elle ne gagne pas d'argent. C'est pour ça que mon parrain est très important pour moi car grâce à lui je peux aller à l'école et jouer au football avec mes amis ! »

Adrian, parrainé en Roumanie

Enfants parrainés en Roumanie

Toutes nos félicitations Audrey ! Grâce au parrainage, vous avez rétabli les droits d'Adrian à la protection et à l'éducation : « Je m'appelle Adrian, j'ai 14 ans, et je vis à Margineni en Roumanie. Ma maman a quitté ma maison et on ne sait pas où elle est partie. Mon papa était tout le temps absent car il partait travailler, nous laissant seuls avec mes deux sœurs. Maintenant que nous habitons à la Maison d'Enfants, je peux jouer avec les autres enfants. Ma marraine m'a déjà écrit plusieurs lettres et j'en suis très heureux ! Les professeurs me disent que je suis très bon en calcul et en mémoire visuelle, j'ai vraiment envie de les rendre fiers maintenant. »