Plus d'info
sur le parrainage en Moselle 
Je demande une brochure

France Parrainages appelle les candidats aux élections départementales à repenser l’aide à l’enfance et à la jeunesse

À quelques jours des élections départementales, France Parrainages publie une tribune dans le journal L'Humanité et appelle les candidats à repenser l'aide à l'enfance suite à la crise sanitaire.

"Candidates, candidats aux élections départementales, alors que la crise a exacerbé la vulnérabilité de milliers de familles, d’enfants et de jeunes en France, il est aujourd’hui indispensable de renforcer l’accompagnement de ces publics.  Depuis le début de la crise sanitaire, les enfants sont particulièrement fragilisés dans notre pays : détresse psychologique, isolement et rupture des liens sociaux ou encore augmentation des maltraitances, le constat est alarmant. 

La crise a mis en lumière les dysfonctionnements de l’Aide Sociale à l’Enfance. Pour autant, ceux-ci ne datent pas d’hier. Comme le souligne le dernier rapport de la Cour des Comptes, la protection de l’enfance s’appuie trop souvent sur des solutions provisoires favorisant les ruptures de parcours et empêchant les enfants et jeunes de préparer un projet d’avenir. 
D’autre part, l’isolement de nombreuses familles monoparentales s’est accru pendant cette crise et les conséquences du confinement sur les relations intrafamiliales sont désormais connues. Dès lors, l’accompagnement affectif des enfants et le soutien aux familles vulnérables doivent représenter des axes prioritaires dans l’élaboration des politiques publiques départementales.

À quelques jours des élections départementales, France Parrainages, association référente dans le parrainage de proximité en France, appelle les candidats à faire de ces problématiques une priorité absolue.

Les réponses sont à portée de main mais peinent à être appliquées, au détriment des enfants et jeunes concernés. Elles apparaissent dans les textes législatifs mais aussi dans la stratégie actuelle du gouvernement qui incite à développer des dispositifs alternatifs peu coûteux, tels que le parrainage ou le mentorat, qui ont plus que démontré leurs bénéfices auprès des enfants et jeunes en France.

À cela vient s’ajouter la volonté des Français de protéger nos enfants. Selon France générosités, 37% d’entre eux considèrent la protection de l’enfance comme la première cause jugée prioritaire. Au-delà des sondages, ils sont déjà nombreux à s’impliquer personnellement pour faire bouger les lignes.

Dans une nouvelle étude*, notre association donne la parole aux citoyens qui ont décidé de s’engager bénévolement auprès d’un enfant ou un jeune et de lui apporter un soutien affectif et une ouverture sociale. Tous soulignent l’importance de s’engager dans un acte sociétal qui s’inscrit dans la durée.

Chers candidats, tous les voyants sont au vert pour soutenir la coopération entre la société civile et les services d’aide à l’enfance. A l’heure où la société est frappée par plusieurs crises – sanitaire, sociale, économique –, vous avez l’occasion de montrer que votre engagement pour les enfants et la jeunesse est à la hauteur de celui de vos électeurs."

Francis Canterini, Président de France Parrainages 

Retrouvez notre tribune publiée sur L'Humanité.fr